Ce que la crise sanitaire a changé durablement

Les tendances accentuées par la crise sanitaire : nous sommes rentrés dans une société du soin.


La crise sanitaire que nous avons vécue a renforcé et accéléré un certain nombre de tendances de fond. Dans une étude IPSOS/World Economic Forum menée sur 28 pays, la santé est aujourd’hui la première préoccupation des citoyens qui considèrent à 62% que la santé - physique ou mentale - est la menace principale à laquelle ils ont à faire face.
Cette prise en compte de l’importance de la santé va avoir des conséquences importantes sur la façon dont sont protégés les hommes et les femmes dans le monde.

Nous prévoyons une augmentation des budgets dépensés par les institutions et par les entreprises dans le domaine de la santé. Pour les institutions, les objectifs principaux sont d’accélérer la mise en place de la couverture maladie universelle dans les pays afin de protéger le plus grand nombre, de renforcer la qualité des réseaux de soins locaux, de stimuler l’entrepreneuriat et l’innovation dans leur pays, et d’améliorer la capacité à collecter et analyser des données de santé publique. Pour les entreprises, l’objectif est d’offrir des environnements de travail plus sûrs, des couvertures plus complètes et des services à valeur ajoutée, pour protéger, fidéliser les collaborateurs et améliorer leur performance.

En plus de se réorganiser pour mieux faire face aux futurs risques « santé » – direction médicale renforcée, hygiène/capacité de détection accrues, gestes barrières, télétravail… – les entreprises vont être tentées de donner un accès facilité à des services de santé pour sécuriser, optimiser les déplacements et permettre d’orienter le mieux possible leurs salariés et leurs ayant-droits. Pour ce faire, elles leur proposeront de la téléconsultation, des hotlines médico-sociales, des outils de prévention. Elles vont également proposer des services de support (coach / psychologue) pour les aider quand ils sont en difficulté. Les entreprises s’appuieront pour cela sur des sociétés de services spécialisées, ou sur des compagnies d’assurance ou mutuelles en mesure de leur fournir des offres de qualité.

Le mouvement déjà entamé de développement des assurances privées pour proposer une couverture santé aux particuliers et aux entreprises devrait donc s’accélérer, notamment dans les pays en développement. Celles-ci devront être en mesure de répondre aux attentes tout en maitrisant leurs coûts grâce à l’intégration des technologies – digitalisation –, à un effort important dans le domaine de la prévention, et à une très forte orientation patient. L’augmentation des investissements réalisés dans les « healthtech » et le nombre de start-up dans ce domaine devraient également continuer à s’accélérer (+28% entre 2019 et 2020).  

En conclusion, nul doute que la période passée va générer dans les années à venir de nombreuses innovations en produits et services de la part des différents acteurs du secteur, afin de mieux prévenir et guérir, et de mieux répondre aux attentes des populations.