La tumeur du cerveau est une masse de cellules anormales qui se multiplient dans le cerveau de façon incontrôlée.

Il existe 2 grands types de tumeurs cérébrales :

  • Les tumeurs bénignes (non cancéreuses). Elles se forment assez lentement et restent le plus souvent isolées des tissus cérébraux voisins. Elles ne se propagent pas à d’autres parties du cerveau et sont généralement plus faciles à extraire par chirurgie que les tumeurs malignes ;
  • Les tumeurs malignes. Elles se forment rapidement. Il est difficile de les départager des tissus voisins. Il est souvent impossible de les extraire entièrement sans endommager le tissu cérébral avoisinant.

Une biopsie est essentielle pour déterminer si on a affaire à une tumeur bénigne ou maligne.

Les tumeurs cérébrales se distinguent aussi selon leur site d’origine.

  • Les tumeurs primaires prennent naissance directement dans le cerveau. Elles peuvent être bénignes ou malignes. Elles sont nommées selon le tissu dans lequel elles apparaissent. Les gliomes (des tumeurs malignes) représentent 50 à 60 % de toutes les tumeurs cérébrales. Ils naissent dans les cellules gliales, une structure de soutien des cellules nerveuses et évoluent souvent très rapidement. Les médulloblastomes (des tumeurs malignes), qui dérivent de la moelle épinière, sont les tumeurs cérébrales les plus courantes chez les enfants. Les autres types de tumeurs primaires (hémangioblastomes, méningiomes, adénomes hypophysaires, ostéomes, pinéalomes, etc.) sont des tumeurs bénignes plus rares.
  • Les tumeurs secondaires ou métastatiques viennent d’ailleurs dans le corps et ont migré vers le cerveau. Les tumeurs secondaires sont beaucoup plus fréquentes que les tumeurs primaires. Elles sont toujours malignes. Plusieurs types de cancer peuvent en être responsables : cancer du sein, cancer du poumon, cancer du rein, cancer du côlon, etc.

 LES TRAITEMENTS :

Les traitements varient selon le type de tumeur, sa taille et son emplacement. Les tumeurs malignes sont habituellement traitées à l’aide d’une combinaison d’approches, incluant la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie.

Chirurgie

L’intervention chirurgicale exige de percer un petit trou dans l’os du crâne et est pratiquée sous anesthésie locale.
Si la tumeur est accessible, la première option consiste à l’extraire du cerveau. Dans certains cas, les cellules tumorales se détachent facilement des tissus cérébraux et la tumeur peut être extraite en entier. Dans d’autres, la tumeur se situe près de zones critiques, rendant la chirurgie risquée. Le médecin pourra tout de même tenter de retirer une partie de la tumeur, pour alléger les symptômes.

Radiochirurgie

Si la tumeur n’est pas accessible à l’aide de la chirurgie traditionnelle, la radiochirurgie par bistouri à rayons gamma peut être envisagée. Cette nouvelle technique utilise des faisceaux rayonnants puissants, dirigés de manière précise et directe sur la tumeur.

Radiothérapie

Les rayons sont moins puissants que ceux utilisés en radiochirurgie, mais permettent de couvrir de plus grandes régions du cerveau. Dans certains cas, la radiothérapie est dirigée vers la tumeur uniquement. Dans d’autres, l’ensemble du cerveau est irradié, après une chirurgie par exemple, pour détruire les cellules tumorales restantes, ou lorsque plusieurs tumeurs sont logées dans le cerveau et ne peuvent être retirées par chirurgie.

Chimiothérapie

Certains types de cancers du cerveau répondent à la chimiothérapie. Les agents chimiothérapeutiques peuvent être administrés par voie intraveineuse ou oralement. Dans certains cas, ils peuvent être injectés dans la moelle épinière pour cibler le système nerveux uniquement.
Des approches innovatrices consistent à introduire directement dans le cerveau, après la chirurgie, un petit disque qui diffuse des agents chimiothérapeutiques dans les tissus cérébraux durant quelques semaines.
Il est habituellement impossible d’éliminer la totalité des cellules cancéreuses cérébrales. Si quelques-unes d’entre elles demeurent dans le cerveau, le cancer peut réapparaître. Un suivi est donc essentiel.
Par ailleurs, une période de réadaptation avec l’aide de thérapeutes spécialisés (physiothérapeute, ergothérapeute, orthophoniste, etc.) est souvent nécessaire, car diverses fonctions, comme le contrôle des mouvements ou de la parole, peuvent avoir été atteintes par la maladie ou le traitement.

C3Medical vous permet d’accéder aux meilleurs spécialistes de la tumeur du cerveau, aux meilleurs établissements de santé et également aux établissements de rééducation. Les équipes médicales et logistiques de C3Medical vous accompagnent tout au long de votre séjour thérapeutique afin de vivre le plus sereinement possible votre hospitalisation. Contactez nos équipes afin de recevoir un devis de la part de C3Medical

EnglishSaudi Arabia